L’apporteur d’affaire et le web en 2013

L’éclatement du marché et le caractère de plus en plus complexe de l’activité commerciale ont fait intervenir davantage d’intermédiaires qui, sans être membres à part entière des sociétés pour lesquelles ils interviennent, contribuent largement au développement de leurs activités. C’est le cas, entre autres, de l’apporteur d’affaire, une activité en plein essor notamment dans l’environnement très mouvementé du web.

Qui est l’apporteur d’affaire ?

L’apporteur d’affaire est une personne physique ou morale qui met en relation des prospects avec une entreprise, contre rémunération. Son rôle est de recommander les services d’un prestataire dont il a reçu ordre afin d’apporter des clients à ce dernier. S’il est vrai que cette activité existait depuis des décennies, le boom commercial de ces dernières années a fortement contribué à son expansion.

Aujourd’hui, l’apporteur d’affaire intervient dans presque tous les secteurs d’activité avec des dispositions bien précises. En effet, ses obligations se limitent à la mise en relation et il ne peut être, en aucun cas, tenu responsable de la non-concrétisation de l’affaire. C’est sur ce point que l’apporteur d’affaire se différencie de l’agent commercial (1); quoique le statut juridique de l’un s’assimile souvent à celui de l’autre. Comme c’est le cas pour le commercial, la relation entre l’apporteur d’affaire et son donneur d’ordre est généralement scellée par un contrat.

Le web au cœur de l’apport d’affaire

Les progrès des technologies de la communication, ont fait du web un outil privilégié des apporteurs d’affaire, d’autant plus que les médias sociaux ont révolutionné plusieurs secteurs du commerce et de l’industrie(2). La principale méthode de travail de ces derniers étant la prospection, internet leur offre le moyen de communiquer plus rapidement vers la masse. Ainsi, aujourd’hui, de nombreux réseaux d’apporteurs ont vu le jour sur la toile. Ce sont des sites internet qui permettent aux entreprises désireuses de développer leurs affaires de rencontrer des apporteurs d’affaires à la recherche de revenus supplémentaires.

Le principe de fonctionnement est assez simple. Les entreprises s’abonnent au site, exposent leurs activités, leurs services et expriment leur désir de recourir aux services d’un apporteur d’affaire. Au besoin, elles indiquent le type et le mode de versement des commissions souhaité. De leur côté, les professionnels s’inscrivent également sur la plateforme et se mettent en relation avec les entreprises pour leur fournir des contacts et de nouveaux marchés, contre rémunération.

Il existe aujourd’hui des milliers de sites de ce type qui généralement ne prennent aucune commission sur les transactions. L’apport d’affaire s’avère ainsi une activité florissante et en pleine expansion pour les professionnels du secteur, mais aussi pour les étudiants, les demandeurs d’emploi, les retraités, les commerciaux et autres cadres qui, grâce au web peuvent s’assurer des revenus supplémentaires.

La rémunération de l’apporteur d’affaire

La rémunération de l’apporteur d’affaire dépend de l’aboutissement de l’affaire. En effet, ce dernier ne reçoit sa commission que si la transaction est réalisée entre le client qu’il a apporté et le donneur d’ordre. Cette commission est calculée en fonction du montant de l’affaire. Le taux appliqué est ainsi généralement négocié à la signature du contrat entre l’apporteur d’affaire et son donneur d’ordre. Le plus souvent, il varie entre 2 et 5%, mais peut aussi atteindre 10% dans certains secteurs d’activité.

Dans le contexte économique actuel et compte tenu des beaux jours que laisse espérer l’activité sur le web, 2013 s’annonce donc florissante pour les apporteurs d’affaire.

Apporteur d'affaires

————————————————————————————————

(1)http://www.acojur.com : Agent commercial, apporteur d’affaires, courtier et notions voisines.

(2) « De l’apport des médias sociaux aux modèles d’affaire du e- commerce »; Eric Balossier, Patrick Nouhailler, Christian Ter Pelle