Points de vente : la PLV dope le chiffre d’affaires des magasins

Points de vente : la PLV reste incontournable

Comment réussir à faire rencontrer l’offre et la demande dans les points de vente ? Pour lancer de nouveaux produits, promouvoir l’ensemble du magasin, les marques plébiscitent un outil qui a fait ses preuves : la PLV.

La dernière étude POPAI réalisée par l’Institut Harris Interactive (source) est explicite : alors que les dépenses de communication des annonceurs sont en baisse de 3 % (tous médias confondus), le chiffre d’affaire du secteur est de 1,1 milliard d’euros pour l’ensemble de l’année 2013.

points de vente

Les secteurs les plus gourmands en PLV

Les secteurs qui utilisent le plus la PLV et les autres outils de MPV (marketing sur les points de vente) sont :

  • « parfums, beauté, soins, hygiène coiffure » : à lui seul, ce segment représente 29 % du CA global du marché (en progression de 1% par rapport à 2012)
  • « santé, pharmacie » : 12 % du CA en 2013
  • « électronique, hifi, photo, vidéo » : 9 % du CA en 2013

Ces deux derniers secteurs sont d’ailleurs en augmentation constante depuis 2010.

Parmi les segments qui utilisent moins de PLV sur les points de vente par rapport à 2012, il y a notamment :

  • L’édition papeterie : – 2 % (CA en 2013 : 7%)
  • Les services : – 4% (CA en 2013 : 6 %)

Le matériau le plus utilisé en PLV

On parle beaucoup de PLV high-tech et de supports tactiles connectés. Mais l’utilisation d’outils utilisant des technologies de pointe coûte cher, même si leur efficacité n’est plus à démontrer.

Les entreprises n’ont généralement pas les budgets suffisants pour financer de tels investissements (leurs marges ou les volumes de vente ont considérablement baissé). C’est sans aucun doute ce qui explique la prédominance de la PLV en papier ou en carton, même si sa part a considérablement diminué dans les points de vente par rapport à 2012 (28% du CA en 2013 contre 37 % en 2012).

Viennent ensuite :

  • la PLV en plastique (19 % de CA en 2013)
  • le digital média (15 % du CA en 2013), en hausse constante

 A noter : les PLV non permanentes, qui durent donc moins de 2 mois, constituent 41 % du CA. Les supports ayant une durée de vie supérieure à 6 mois (PLV permanentes) représentent malgré tout 33 % du CA.

photo by:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.