Publicité mobile : le marché de la publicité en ligne explose

Concernant la publicité mobile aux Etats-Unis, un cap vient d’être franchi : avec une augmentation de 30% en 2018, la publicité numérique mobile (les ventes d’annonces générées par les impressions et les clics sur les smartphones) pèse désormais 70 milliards de dollars. Au total, comme le montre une étude récente publiée par Magna, plus de la moitié (51,5%) des dépenses publicitaires se font maintenant dans le numérique.  Cela représente 106 milliards de dollars sur un marché qui s’élève Outre-Atlantique à 206 milliards de dollars.

Avec ces nouveaux records, les Etats-Unis génèrent à eux-seuls près de la moitié des dépenses mondiales en ligne ! Un engouement pour le digital qui se confirme dans le reste du monde : les investissements devraient atteindre les 40% et ils vont aller en augmentant dans les années à venir.

En parallèle, si les ventes d’opérations de publipostage et les publicités à la télévision se portent bien, la presse papier et la radio font les frais de cette évolution des comportements (respectivement -17 et – 5%).

publicité mobile

La publicité mobile plus populaire que la publicité sur desktop

Le smartphone est un support clairement attractif pour les annonceurs : contrairement aux desktops (-4%), ils ne sont pas protégés par des adblockers, ces logiciels spécialisés dans le blocage de publicité numérique.

Autre avantage (et non des moindres !) : les smartphones sont emportés partout. Ils permettent ainsi de réaliser des publicités nettement plus ciblées et performantes. Par exemple, grâce à la géolocalisation, il est possible d’envoyer un sms promotionnel quand un client passe à proximité d’une enseigne dont il détient la carte de fidélité. Pour d’autres idées d’utilisation du digital dans les boutiques : Vendre en magasin : Comment faire revenir le client ?

LIRE AUSSI  Publicité : réussir une campagne de buzz, les musées d'entreprise, rajeunir son image de marque

Les supports publicitaires en ligne les plus dynamiques en France

Dans l’Hexagone, selon une étude publiée par l’Observatoire de l’e-pub (source), les annonceurs privilégient les bannières et les vidéos (= »le display ») et les dépenses pour améliorer leur visibilité sur les moteurs de recherche (= le search).  Ces marchés pèsent respectivement 1, 450 milliards d’euros et 2 milliards d’euros. Ils sont largement dominés par Facebook et Google.

A noter : la vidéo est en plein boom ! En 2017, elle a représenté près de la moitié (46%) des dépenses publicitaires en display après avoir enregistré une progression de +48% par rapport à 2016. Les petites entreprises ont donc tout intérêt à s’intéresser de très près à ce support pour améliorer leur visibilité.  Il risque de devenir très vite incontournable !