Communication et sens

Même sans ouvrir la bouche, on communique, qu’on le veuille ou non. L’allure générale, les gestes, le regard, tout est vecteur de message.

La communication non-verbale : qu’est-ce que c’est ?

Même sans ouvrir la bouche, on communique, qu’on le veuille ou non. L’allure générale, les gestes, le regard, tout est vecteur de message. C’est la raison pour laquelle est impératif à toute personne de communication d’apprendre à maîtriser ces éléments qui véhiculent des idées. Car toute interaction avec d’autres nécessite une véritable mise en scène pour que la communication soit efficiente. Prenez en main à présent toutes les clés pour maîtriser votre image.

Devenir un leader d’opinion

Une personne, pour atteindre son but de communication, qu’il s’agisse de convaincre, de séduire ou de faire agir, doit faire preuve de confiance en elle pour engendrer des comportements positifs de son interlocuteur ou auditoire. Et bien souvent, hélas, malgré un discours préparé et des mots justes et impactants, les effets du message sont différents de ceux escomptés. La raison est le manque de charisme de l’orateur : il est convaincu mais non convaincant.

Le charisme n’est pas inné mais acquis

Comme toute qualité que l’on souhaite voir s’exacerber, le charisme s’apprend et se cultive. Certes, certains ont davantage de facilités que d’autres, mais dans tous les cas, une personne « ordinaire », à force de persévérance, peut devenir un leader d’opinion par la cohérence entre ses paroles et ses attitudes. Viser l’excellence dans la communication est accessible à condition de faire des efforts dans ce sens et que chacun des actes de communication soient volontaires.

Adopter une attitude positive

Le naturel, c’est ce qu’on a l’habitude de faire. Il est donc temps d’acquérir de nouveaux réflexes pour que le langage corporel reflète l’attitude positive qui agit comme un aimant sur les interlocuteurs. Car pour qu’un discours soit crédible, il faut l’appuyer de la fameuse communication non-verbale. Et l’intention de l’orateur se ressent à travers toute sa personne. Une induction positive fortement ancrée en soit se reflète automatiquement à l’extérieur.

La place du non-verbal dans la communication

Pour rappel, lors d’une interaction entre deux individus, la communication se fait à 55 % par le non-verbal (ou visuel), à 38 % par le ton (vocal) et seulement à 7 % par les mots (verbal). Votre interlocuteur gardera une image résiduelle de vous fortement marquée par le non-dit d’où l’impérieuse nécessité de maîtriser le langage corporel, du paralangage et du langage des objets.

Les éléments de la communication non-verbale

Le langage d’objet : La première impression qu’un interlocuteur se fait sur son vis-à-vis se fonde sur l’apparence. Les vêtements et les accessoires véhiculent énormément de messages. Ils jouent un rôle sur la crédibilité qui sera perçue. Du premier coup d’œil, on peut estimer l’âge d’une personne, sa classe sociale, ses valeurs…

Le paralangage : Au-delà des mots, la façon dont ils sont prononcés influe beaucoup sur la perception que l’interlocuteur aura du message.

Le langage du corps et les mimiques du visage : la position et le mouvement de chaque élément du corps véhicule un message à maîtriser également pour établir une cohérence entre les paroles et ce qui les entoure.

Le working dress code ou code vestimentaire au bureau

« L’habit ne fait pas le moine, mais il ouvre les portes de l’abbaye ». Au bureau, le style classique est de rigueur et ce, quelle que soit la fonction que l’on occupe. Les hommes de marketing n’ont de cesse de répéter qu’un bel emballage fait vendre, d’où l’impérieuse nécessité de connaître le dress code qui sied dans un contexte professionnel.

Dans des situations formelles (réunion, négociation…) les hommes porteront un costume sombre, une chemise claire, une cravate. Les femmes, quant à elles, porteront une jupe ou un tailleur sombre également et une chemise unie ou à motifs discrets.

Au quotidien, un dress code plus décontracté est admis tout en restant formel. Les hommes peuvent porter une chemise de couleur neutre, un polo dans les mêmes tons, un pantalon de coton. Les femmes peuvent porter une jupe ou un pantalon et une chemise. Dans tous les cas, éviter le rose, couleur de la légèreté.

Pour des personnes qui ne sont pas en contact direct avec la clientèle, le Jeans foncé n’est admis que le vendredi.

Les accessoires : la coiffure, le maquillage, le parfum, les bijoux (sobres et réservés uniquement aux femmes) et les chaussures font partie intégrante de la tenue vestimentaire. Ils doivent, eux aussi, être impeccables pour véhiculer une image positive à votre vis-à-vis.

Le paralangage

Le paralangage va au-delà des mots prononcés. Autrement dit, le timbre de la voix, le volume de celle-ci, la respiration (abdominale) sont autant d’éléments à contrôler. Une bonne articulation des mots est aussi primordiale pour la bonne compréhension du message (cf. exercice du crayon dans la bouche). Une diction impeccable confirme un bien-être mental et sera appuyée par une bonne gestuelle pour donner davantage de cohérence au message.

La gestuelle et la posture

La gestuelle de la tête, du buste, du bassin, des jambes et des bras, et le comportement dévoilent l’énergie interne. Se tenir bien droit avec la tête haute évoque immédiatement la solidité. Dans le but de créer une atmosphère détendue et propre à l’échange, abuser des messages d’ouverture et d’empathie, par exemple en ouvrant les bras ou les mains avec les paumes dirigées vers le haut. A l’inverse, éviter les gestes barrière comme les bras croisés, les doigts passant sur les yeux (« je ne veux plus voir »), sur les oreilles (« je ne veux plus entendre ») ou sur la bouche (« je voudrais qu’on arrête de parler »).

Les expressions du visage

Les expressions faciales, aussi infimes et brèves soient-elles, ont un impact sur votre vis-à-vis. En 1/15e de seconde, une émotion fugace passant sur votre visage peut renverser un argumentaire entier. Faites en sorte qu’un sentiment positif s’y reflète en permanence : la joie. Le regard, enfin, a un impact profond sur l’auditoire. Un regard panoramique impliquera toutes les personnes qui se sentent concernées par le message.

communication
tsevis / Foter / Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 Generic (CC BY-NC-ND 2.0)