Point de vente physique : pour vendre, il faut penser “phygital”

Avez-vous déjà entendu parler de “phygital” ? Non ? Pourtant, cette tendance a pris une telle importance qu’elle a constitué le fil rouge du dernier Paris Retail Week fin 2018.

Alors, késako le phygital ? Il s’agit tout simplement de tous les dispositifs numériques mis en place dans les magasins physiques pour simplifier et encourager les achats. Le nom “phygital” vient de la contraction entre “physique” (= le point de vente) et “digital” (= tous les outils numériques : services click & collect, douchettes, applications, QR codes, applications, géolocalisation…..).

phygital

Une demande importante de la part des clients

Pour vendre, il faut être en adéquation avec les attentes des prospects et clients. Or leurs comportements ont considérablement évolué. Désormais, entre le numérique et le physique, ils ne veulent plus choisir !

L’avenir des boutiques traditionnelles passe par une nécessaire intégration de ces nouvelles données. Concrètement,  d’après une étude réalisée pour le Paris Retail Week, cela signifie qu’elles vont devoir mettre l’accent sur le service et se doter d’outils digitaux pour pouvoir faire du sur-mesure.

Concernant les magasins de brique-et-portier, les consommateurs y vont surtout pour y trouver :

  • une interaction avec le produit (94%)
  • des conseils de la part des vendeurs/ses (88%)
  • des produits disponibles immédiatement (88%) et sans frais de livraison (84%)

A contrario : le e-commerce est plébiscité pour l’absence de contacts humains (67%), la plus grande disponibilité des produits (63%), le gain de temps et la possibilité d’acheter 24h24 (61%) mais aussi pour le large choix d’articles proposés (59%).

Le magasin sera phygital ou ne sera pas

Dans ce contexte, la digitalisation des magasins apparaît comme un véritable concurrentiel et, à terme, elle constituera la norme. Les nouveaux acteurs sur le marché l’ont bien compris ! Un exemple avec “La Ruche qui dit Oui”. Alors qu’il s’agit de promouvoir la vente directe des producteurs aux consommateurs, ce concept éthique et solidaire prend la forme d’une marketplace afin de pouvoir acheter en ligne les produits qui seront ensuite retirés sur place.

LIRE AUSSI  Solutions de paiement : un enjeu stratégique

Dans la même logique le “petit” commerçant du coin gagnera à disposer soit de PLV dynamique, soit de supports lui permettant d’apporter une réelle plus-value à ses clients (exemple : carte de visite numérique, offres promotionnelles sur-mesure après l’achat, miroirs interactifs….).