Déjà la 5G : avancée ou marketing

La 3G n’est pas encore morte, la 4G encore bien peu présente sur le territoire malgré une campagne marketing jamais vu que déjà les opérateurs téléphoniques pensent à l’avenir. C’est…

Bitcoin : la nouvelle monnaie du futur ?

On en parle : le bitcoin Un nouveau système monétaire pour le moins original, le Bitcoin, intrigue depuis quelques mois le microcosme économique qui jusque là avait semblé ignorer jusqu'à…

Génération Y : Pour la séduire, il faut penser développement durable

Comment réussir à séduire la Génération Y ? Les 20-40 ans sont certes sensibles au prix ou à la qualité d’un produit…mais pas seulement !

De plus en plus, le développement durable devient un critère déterminant au moment d’acheter :

  • soit concernant le produit en tant que tel,
  • soit concernant la perception qu’ils ont de la marque. 

Et cette tendance va aller en s’accentuant…

Savez-vous par exemple que 73% des jeunes de la Génération Y sont prêts à dépenser plus pour acheter des produits responsables ? Qu’ils sont 94% à être inquiets pour la planète ? Qu’ils sont 62% à ne pas vouloir travailler dans des entreprises qui ne s’engagent pas dans le développement durable ? Ces chiffres n’émanent pas d’une association écologiste mais de Publicis, qui a organisé une série de conférences à l’occasion de la Semaine du Développement Durable du 30 mai au 5 juin 2019.

La Génération Y et le développement durable

Pour la Génération Y, pas de blabla mais des actions concrètes

Cette évolution des mentalités oblige toutes les entreprises à agir. En effet, à son échelle, chacun peut faire quelque chose (et le faire savoir) :

  • choisir des fournisseurs responsables
  • compenser ses émissions de CO2 en soutenant des associations ou des entreprises qui plantent des arbres (comme EcoTree par exemple)
  • utiliser de PLV en carton recyclé 
  • sélectionner avec soin ses partenaires commerciaux : on évite de nouer des partenariats avec des entreprises polluantes ou controversées
  • valoriser les producteurs locaux, les circuits courts…
  • réduire sa propre production de déchets
  • privilégier en interne les achats responsables et lutter contre le gaspillage

Une implication qui booste le chiffre d’affaires

Si Publicis, la BNP, Carrefour…et de nombreuses autres enseignes s’intéresse au développement durable, ce n’est pas par hasard ! Les grands groupes ont très bien compris que le comportement de la Génération Y a changé en profondeur. 

En clair : anticiper pour mieux s’adapter permet de gagner des clients…et évite aussi d’en perdre.

A titre d’exemple, lorsque la Camif a décidé de se lancer dans la co-création durable et la consommation responsable, elle a gagné 400 000 clients.  

Cela donne à réfléchir, n’est-ce-pas ? 

PLV gonflable : 10 bonnes raisons de l’utiliser

Quel est l’intérêt de la PLV gonflable ? Un cadre qui travaille dans le pôle RH d’une entreprise de plus de 200 salariés a témoigné des principaux avantages qui, selon lui, font de ce support un précieux allié pour communiquer et vendre.

Parmi tous ceux qu’il cite, voici une petite sélection de 10 bonnes raisons d’utiliser la PLV gonflable.

Un exemple de plv gonflable

1) Elle est originale et visible de loin

Surprendre pour mieux se démarquer : volumineuse, elle détonne dans le large panel d’outils de communication standardisés que les consommateurs sont habitués à voir. 

En résumé : cette plv va largement contribuer à attirer vos futurs clients.

2) La plv gonflable s’adapte à tous les besoins 

Formes, couleurs, taille… Ce support libère la créativité pour s’adapter à tous les besoins et à tous les stratégies de communication

Ainsi, il peut incarner le logo géant de la marque, représenter un produit, jouer sur un côté décalé pour mieux éveiller la curiosité, figurer la mascotte de l’entreprise…

3) Un outil facile à vivre

La plv gonflable est facile à manipuler, à déplacer, à installer et à entretenir.

Elle peut donc être réutilisée sans problème et emportée partout pour créer l’événement et notamment :

  • signaler une opération spéciale en magasin
  • attirer des prospects durant une action de street marketing
  • créer de l’animation en magasin
  • se démarquer lors d’un Salon
  • ….

4)  Une belle source d’économies

La plv gonflable est nettement moins chère que la plv high-tech ou celle qui vise à créer une ambiance spécifique éveillant tous les sens.  Elle peut aussi éviter de recruter un animateur ou d’affecter un salarié à cette tâche.

Ici, l’objectif est beaucoup plus simple : il s’agit de frapper un grand coup visuel pour sortir du lot et être remarqué. 

5) La plv gonflable alimente le bouche à oreille

Fun, ludique, rigolote…cette plv “pas comme les autres” enthousiasme les petits et les grands ! Ils aiment s’en approcher, la regarder, la photographier et la partager sur les réseaux sociaux.  Par conséquent, il s’agit d’une source de publicité indirecte dont il serait dommage de se priver !

 

Marketing numérique et SEO : pour innover, il faut penser “demande” et non plus “offre”

Une bonne stratégie de marketing numérique est une stratégie qui vous permet de trouver de nouveaux clients et de développer votre chiffre d’affaires en ligne.

Cela vous semble être une évidence ? Pourtant, d’après Cyril Bladier (le fondateur de Business-on-Line), la plupart des entreprises se plantent car elles se contentent d’appliquer on-line leurs connaissances off-line.  Dans un excellent billet publié sur FrenchWeb, il détaille les erreurs à ne surtout pas commettre pour réussir à vendre en ligne.

Voici ce qu’il faut retenir pour mettre en place des campagnes de marketing numérique efficaces :

marketing numerique

1 – S’adapter à l’univers du web

Internet est un monde en soi, avec son langage, ses habitudes…et des comportements qui peuvent être très éloignés du “monde réel”. Bien intégrer cette opposition online/offline est fondamental car chaque univers va avoir un fonctionnement très différent.

2 – Penser “demande” et non plus “offre”

En ligne, l’opposition BtoB et BtoC n’est pas vraiment pertinente. Il ne faut pas non plus passer trop de temps à étudier ce que font (ou ne font pas vos concurrents) : analyser l’offre est toujours pertinent, mais pas autant qu’une analyse poussée de la demande.

Il n’y a pas de stratégie de marketing numérique performante sans une étude poussée des habitudes de vos clients :

  • qui sont-ils ?
  • que recherchent-ils ?
  • quelles sont leurs attentes/leurs besoins ?
  • quels sont les mots/les requêtes qu’ils utilisent sur les moteurs de recherche ? Il ne sert à rien de vouloir se positionner sur Google avec les mêmes mots-clés que les autres entreprises si ces mots-clés ultra-concurrencés ne sont pas employés par vos futurs clients…

3 – Développer le marketing de contenu

Articles, blogs, vidéos, présence sur les réseaux sociaux…tous les supports peuvent être utilisés dans une stratégie de marketing numérique pour faire parler de votre marque/entreprise ! Ne vous focalisez pas toutefois que sur votre entreprise. Il est aussi fondamental de valoriser les besoins auxquels vous répondez et les solutions que vous apportez.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Comment procédez-vous pour vous faire connaître en ligne et pour trouver des clients ?

Promotions : un puissant levier d’attraction en magasin

Les promotions n’ont pas dit leur dernier mot ! Le Baromètre 2019 réalisé par la start-up Armis et l’institut Harris Interactive lève le voile sur l’efficacité des promotions mais aussi sur la meilleure façon de les utiliser.

Voici ce qu’il faut retenir :

promotions

65% des Français sont attentifs aux promotions

55% de nos compatriotes se sont d’ailleurs déplacés en magasin au cours des 3 derniers mois pour bénéficier d’une réduction. Autant dire qu’il s’agit d’un puissant outil pour les faire venir sur le lieu de vente ! Il y a encore mieux : la même étude précise que 94% ont converti leur visite en achat !

Autre enseignement : malgré l’essor du e-commerce, les magasins sont toujours aussi populaires. 85% des Français les choisissent pour réaliser leurs achats, y compris les plus jeunes (78% des 18-24 ans).

Le prospectus papier devient has been

Non seulement le prospectus papier n’intéresse plus grand-monde (41% le jettent systématiquement à la poubelle), mais l’image de marque de l’entreprise risque d’en pâtir. En effet, de plus en plus sensibles aux enjeux environnementaux, 71% des Français considèrent qu’il s’agit de gaspillage.  Pour éviter de dégrader la perception que les consommateurs ont de leur marque, certaines enseignes ont décidé d’agir : Monoprix par exemple a arrêté d’éditer des catalogues papier (source).

Le numérique a le vent en poupe

Le support qui a de l’avenir est clairement le digital : 72% des Français considèrent qu’il remplacera bientôt la publicité papier. Et cette évolution est encourageante puisqu’ils sont déjà 68% à lire les promotions en ligne et 49% à se déplacer en magasin après les avoir vues. Dans la mesure où les coûts de la publicité en ligne sont nettement inférieurs à ceux de la création et de la diffusion d’un catalogue papier, il n’y a plus à hésiter !

Parmi les supports en ligne, ne négligez pas les réseaux sociaux : 35% des consommateurs déclarent qu’ils y utilisent de plus en plus les publicités promotionnelles. C’est déjà légèrement plus que sur les sites web et les résultats sponsorisés d’une recherche (32%), et cette tendance devrait aller en s’accentuant.

Marketing vocal : la tendance à surveiller dans les années à venir

Le marketing vocal est-il la énième tendance qui va faire flop ou un phénomène appelé à durer et à se développer ? En tout cas, il y a une certitude : de nombreuses marques s’y intéressent !

Zoom sur ce canal de vente encore trop peu exploité : la voix.

marketing

Qu’est-ce que le marketing vocal ?

Le marketing vocal représentes toutes les actions marketing qui utilisent la reconnaissance vocale pour améliorer l’expérience d’achat des clients. 

Par exemple, quand Apple ou Windows vous proposent respectivement de faire vos recherches en ligne en parlant directement à Siri ou à Cortana, il s’agit de marketing conversationnel.

Pourquoi les marques s’y intéressent ? 

Actuellement, 25 à 40 % des recherches sont effectuées vocalement. Un chiffre étonnant mais qui s’explique facilement : à l’ère du tout-numérique et de la généralisation des smartphones, les assistants vocaux font désormais partie du paysage digital (surtout auprès des jeunes générations).

Quelles initiatives de marketing vocal pour quels résultats ? 

Les internautes utilisent les outils de marketing vocal pour faire des recherches ou utiliser certains services (suivre l’expédition d’une commande par exemple ou consulter un compte en ligne).

Ainsi, conscientes qu’il s’agit d’un phénomène appelé à prendre de l’ampleur, plusieurs grandes entreprises ont déjà franchi le cap :

  • Amazon 
  • la SNCF avec Oui.SNCF : près de 10 000 usagers utiliseraient leurs bots chaque jour
  • Monoprix : via son enceinte Google ou son compte Amazon, le client peut faire sa liste de courses 
  • Domino’s Pizza pour commander une pizza (après avoir créé un compte détaillé)

Quelles sont les pistes d’amélioration ? 

Elles sont nombreuses ! En effet, au niveau technique, marketing ou même commercial, il y a encore beaucoup à faire pour démocratiser ce canal de vente. 

 Il faut de plus garder à l’esprit qu’il ne peut servir qu’à réaliser des transactions simples (ex : achat de produits du quotidien).

Toutefois, cette tendance marketing de demain est appelée à prendre de d’ampleur. Elle viendra d’abord compléter le marketing visuel, un autre levier puissant de ventes. Ensuite, elle contribuera à captiver une clientèle de plus en plus friande de nouvelles technologies.

A suivre donc 🙂