Génération Y : Pour la séduire, il faut penser développement durable

Comment réussir à séduire la Génération Y ? Les 20-40 ans sont certes sensibles au prix ou à la qualité d’un produit…mais pas seulement !

De plus en plus, le développement durable devient un critère déterminant au moment d’acheter :

  • soit concernant le produit en tant que tel,
  • soit concernant la perception qu’ils ont de la marque. 

Et cette tendance va aller en s’accentuant…

Savez-vous par exemple que 73% des jeunes de la Génération Y sont prêts à dépenser plus pour acheter des produits responsables ? Qu’ils sont 94% à être inquiets pour la planète ? Qu’ils sont 62% à ne pas vouloir travailler dans des entreprises qui ne s’engagent pas dans le développement durable ? Ces chiffres n’émanent pas d’une association écologiste mais de Publicis, qui a organisé une série de conférences à l’occasion de la Semaine du Développement Durable du 30 mai au 5 juin 2019.

La Génération Y et le développement durable

Pour la Génération Y, pas de blabla mais des actions concrètes

Cette évolution des mentalités oblige toutes les entreprises à agir. En effet, à son échelle, chacun peut faire quelque chose (et le faire savoir) :

  • choisir des fournisseurs responsables
  • compenser ses émissions de CO2 en soutenant des associations ou des entreprises qui plantent des arbres (comme EcoTree par exemple)
  • utiliser de PLV en carton recyclé 
  • sélectionner avec soin ses partenaires commerciaux : on évite de nouer des partenariats avec des entreprises polluantes ou controversées
  • valoriser les producteurs locaux, les circuits courts…
  • réduire sa propre production de déchets
  • privilégier en interne les achats responsables et lutter contre le gaspillage

Une implication qui booste le chiffre d’affaires

Si Publicis, la BNP, Carrefour…et de nombreuses autres enseignes s’intéresse au développement durable, ce n’est pas par hasard ! Les grands groupes ont très bien compris que le comportement de la Génération Y a changé en profondeur. 

LIRE AUSSI  Publicité :la taxe sur la pub en ligne, les stars, l'imprimé publicitaire

En clair : anticiper pour mieux s’adapter permet de gagner des clients…et évite aussi d’en perdre.

A titre d’exemple, lorsque la Camif a décidé de se lancer dans la co-création durable et la consommation responsable, elle a gagné 400 000 clients.  

Cela donne à réfléchir, n’est-ce-pas ?