Déjà la 5G : avancée ou marketing

La 3G n’est pas encore morte, la 4G encore bien peu présente sur le territoire malgré une campagne marketing jamais vu que déjà les opérateurs téléphoniques pensent à l’avenir. C’est…

Bitcoin : la nouvelle monnaie du futur ?

On en parle : le bitcoin Un nouveau système monétaire pour le moins original, le Bitcoin, intrigue depuis quelques mois le microcosme économique qui jusque là avait semblé ignorer jusqu'à…

Ilv : information sur lieu de vente

Dans le domaine du marketing, ILv est l’acronyme de « information sur le lieu de vente ».

L’information sur le lieu de vente, un outil incontournable

Ce sont tous les éléments de signalétique présents sur des lieux de vente et tendant à orienter les consommateurs dans un magasin qui entrent dans ce champ. Le but est de donner des informations pratiques, de diriger les clients vers les produits recherchés. Ainsi dans les centres commerciaux, les bornes digitales et les affiches sont-elles destinées à localiser les enseignes. C’est aussi le moyen de ne pas lasser les clients dans leurs recherches. Les visites sont agréables et ils trouvent aisément ce qu’ils cherchent. Dans un hypermarché, on utilise des kakemonos, affiches aériennes, généralement de format 80 x 12, suspendues au plafond. Visibles de loin, elles informent sur le détail des rayons ou les promotions de la semaine.

Ilv

Information ou publicité sur le lieu de vente, quelles différences ?

Les outils d’ILv et de Plv mis en place sur un lieu de vente sont souvent confondus mais ils ont des rôles bien distincts tout en étant complémentaires. PLv est l’acronyme de « publicité sur le point de vente ». Elle regroupe tous les moyens de communication commerciale utilisés sur un lieu de vente ciblant les consommateurs. Le but est de guider leurs choix et de stimuler l’acte d’achat. La PLv fait souvent fonction de mécanisme de rappel, le consommateur ayant été sensibilisé sur un produit au préalable par un message publicitaire diffusé différemment, par les médias ou sur support papier. Dans les grandes surfaces, alimentaires ou de bricolage, la PLv est mise en œuvre pour démarquer le produit de son environnement, pour signaler une offre spéciale. Son objectif est de valoriser les produits et d’attirer l’attention des clients. L’habillage des linéaires est déterminant à cet égard. La reprise des couleurs de la marque et la présentation esthétique des articles mettent en valeur les produits.
L’information sur le lieu de vente ne vise pas la promotion d’une marque ou les avantages d’un produit, elle ne délivre pas un message commercial mais un message informatif.

L’évolution de l’information sur les lieux de vente ces dix dernières années

De nombreux outils ont été utilisés pour donner des informations aux clients sur les lieux de vente. La signalétique classique comportait des banderoles, des affiches, des kakemonos ou des stop rayon. Une évolution très nette s’est produite. A l’ère du numérique, l’installation de bornes interactives est très appréciée des consommateurs familiarisés désormais avec ce type d’outil. Ces bornes sont placées dans des éléments de mobilier fixé au sol dans lesquels sont insérés des écrans tactiles ou classiques. Les clients localisent ainsi très rapidement les produits qui les intéressent tout en situant l’endroit où ils se trouvent eux-mêmes. Une borne électronique située à l’entrée du point de vente donne des informations générales sur le magasin. Elle est synonyme de modernité.

Le prospectus, un outil publicitaire toujours aussi populaire

Le prospectus, un outil publicitaire est toujours aussi efficace !

Une étude publiée par Adrexo en septembre 2016 (source) montre que le prospectus a encore de beaux jours devant lui. Même à une époque où le numérique bouleverse les comportements des consommateurs, le papier reste une valeur forte.

Voici ce qu’il faut retenir :

9 français sur 10 sont sensibles aux promotions !

Prospectus amusant

L’efficacité du prospectus

  • 70 % des Français ont lu un prospectus au cours de la dernière semaine
  • 90% les lisent dans la journée après réception et ils y consacrent 38 minutes de lecture en moyenne chaque semaine

Un moment plaisir..

  • 82% conservent tout ou partie de leurs prospectus et 86% les trient à la maison par confort, mais aussi pour ne rien rater et par respect du papier
  • de même, il faut savoir qu’ils les lisent en solitaire dans un premier temps au salon (63%) ou dans leur cuisine (32%)

Un support très utile

  • pour optimiser son budget : 93% apprécient la vision d’ensemble des promotions tandis que 91% recherchent les offres les moins chères
  • afin de sélectionner ses achats : 82% trouvent plus facilement les produits dont ils ont besoin alors que 68% utilisent l’imprimé publicitaire pour choisir le magasin dans lequel ils effectueront leurs achats
  • mais aussi pour faciliter ses courses : 76% pour préparer leurs achats et 63% pour visualiser les produits comme à la maison

Le prospectus génère des ventes

  • 81% des Français se sont rendus dans un magasin suite à la lecture d’un imprimé publicitaire
  • ils sont aussi 33% à avoir été visiter le site web de la boutique après avoir lu un prospectus

Ces différents pourcentages montrent que le retour sur investissement obtenu par l’imprimé publicitaire est excellent. Pour autant, la stratégie de distribution ne doit pas être le fruit du hasard : le retour ne sera pas le même selon qu’il est distribué dans les boites aux lettres ou directement dans la rue. De même, il faut adapter le support de communication à l’objectif de la campagne : en fonction des cas, il sera préférable d’opter pour un catalogue assez détaillé ou plutôt pour un simple flyer.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Crédit photo : Poster Boy

Référencement local : Pourquoi faut-il s’y mettre ?

Référencement local : aidez vos clients à vous trouver !

Le site Web&Solutions propose une synthèse sur le référencement local via une infographie très intéressante publiée le 3 juin dernier (voir ici).

Concrètement, il s’agit d’apparaître sur les recherches locales effectuées par les internautes ( soit via la géolocalisation, soit via un mot-clé + un nom de ville comme « coiffeur Besançon » par exemple).

Voici les principaux éléments à retenir :

Référencement local sur Google

Les chiffres clés du référencement local

  • 88% des utilisateurs de smartphones font des recherches locales
  • 84% des utilisateurs d’ordinateurs et de tablettes font des recherches locales
  • 40% des requêtes ont des intentions locales
  • 47% des clics des recherches locales se font sur des résultats dans Google Maps

Avez-vous vraiment les moyens de vous passer de tous ces clients potentiels ? Pour être visible en 2016 une entreprise doit aussi exister en ligne et notamment sur le principal moteur de recherche : Google. Il faut donc prendre en compte les nouvelles habitudes des internautes et mettre en place des actions pour favoriser votre référencement local.

Quels sont les critères pris en compte par Google ?

3 critères principaux sont pris en compte pour le référencement local :

  • la popularité en ligne de votre entreprise (il peut s’agir d’avis clients, d’informations disponibles en ligne, de blogs parlant de votre entreprise ou de vos produits/services…..)
  • la distance entre l’internaute (il est géolocalisé lorsqu’il effectue une recherche sur Google) et votre entreprise
  • l’existence d’une fiche entreprise sur Google My Business. Il faut que cette fiche soit correctement renseignée avec vos horaires, des photos, des vidéos….Au-delà du référencement local, n’oubliez pas non plus que ces fiches sont aussi consultées par les internautes : plus vous en mettez, mieux c’est !

Quelles sont les actions à mettre en place pour améliorer votre référencement local ?

D’après Web&Solutions, il y a 4 grandes actions à mener  :

  1. Obtenir des avis clients
  2. Intégrer les balises Schema.org de « LocalBusiness » sur l’adresse postale présente sur votre site
  3. Faire un lien de la page GoogleMyBusiness vers votre site
  4. Obtenir des liens locaux sur votre site (pages jaunes, journaux locaux….)

Et vous, travaillez-vous déjà votre référencement local ?

Crédit photo : keso s