Tag Archive for merchandising

Blockchain : les marques s’emparent des crypto-monnaies…et ça marche !

La blockchain est encore peu connue du grand public et des TPE/PME. Pour nombre de personnes, elle se résume aux crypto-monnaies de type bitcoin ou ethereum.

Pourtant, il y a un autre support à surveiller de près : les NFT. Concrètement, il s’agit de tokens (jetons) à caractère unique qui représentent de véritables actifs numériques (ex : parts d’une entreprise, d’un artiste, d’un sportif, d’un personnage dans un jeu vidéo, un immeuble, une oeuvre d’art…).

Tout ce qui a de la valeur peut être “tokénisé” via la NFT. Cette blockchain s’appuie sur une technologie fiable, permettant aux détenteurs des tokens de garantir qu’ils en sont les propriétaires. Dans le milieu de l’art, cette technologie est déjà très utilisée (voir par exemple l’action du collectif Burnt Bansky).

Les marques n’ont pas tardé à s’emparer des NFT pour jouer sur la rareté et stimuler les collectionneurs afin de booster leur marketing digital.

blockchain et NFT en marketing

Blockchain et marketing : 5 exemples de stratégies réussies

Pizza Hut 

Pizza Hut commercialise désormais des parts de pizzas numériques sur la plateforme Rarible.  Une initiative qui a cartonné : la part la plus chère s’est vendue aux enchères 8824 $ (source).

Taco Bell

Comme Pizza Hut, Taco Bell met aussi en vente des tacos virtuels.  Pour faire parler de son opération marketing et accélérer le bouche à oreille, la marque n’a pas hésité à offrir aux 5 acquéreurs originaux un bon d’achat de 500 dollars (source).

RTFKT

La marque de design RTFKT a écoulé en 7 minutes son édition limitée de sneakers virtuels réalisée en collaboration avec le styliste Fewocious. Les 621 paires vendues ont rapporté 3,1 millions de dollars à l’enseigne (source).

Atari

L’enseigne crée sa propre crypto-monnaie et multiplie les projets basés sur la technologie NFT.  Atari compte aussi ouvrir prochainement son crypto-casino dans lequel les joueurs pourront venir dépenser leur argent virtuel (source). 

Oleksandra Oliynykova

Cette joueuse de tennis professionnelle a décidé de tokeniser son bras droit et son épaule. Les annonceurs propriétaires de NFT pourront y faire apparaître le message de leur choix.  Ce procédé pourra aussi être utilisé à des fins de sponsoring (source).  A noter que le milieu du sport est très friand des NFT, notamment la NBA (voir un exemple). 

Séduire la clientèle : la Réalité augmentée, une technologie bientôt incontournable

Séduire sa clientèle suppose d’anticiper les tendances marketing qui deviendront incontournables dans les mois et les années qui viennent.

D’où l’intérêt de regarder ce qui se passe du côté des grandes marques. En effet, les outils qu’elles mettent en place aujourd’hui peuvent modifier en profondeur les comportements des clients.

Pionnières dans l’utilisation des réseaux sociaux, elles sont de plus en plus nombreuses à s’intéresser à une technologie d’avenir : la réalité augmentée.

Voici deux exemples spécialement destinés à séduire la clientèle :

Adidas : Vivre l’expérience inédite du “Virtual try-on”

séduire la clientèle avec la réalité augmentée

Adidas et Snapchat ont fait appel à Digital Atomic Design pour créer une expérience 100% immersive sur le réseau social à l’occasion du lancement de la basket Originals ZX 2K Boost Pure.

Le résultat est bluffant :

  1. Le client pointe la caméra vers ses pieds ;
  2. Etape par étape, il assiste à la création des chaussures ;
  3. Il peut ensuite les essayer via une expérience de try-on. Il est même possible de visualiser chacun des 3 coloris, en temps réel. 

La réalité augmentée avait déjà été utilisée dans l’univers de la mode mais jamais jusqu’à présent dans le secteur de la basket. 

Séduire la clientèle comme Coca-Cola : la Beatbox en réalité augmentée

la beatbox en réalité augmentée de coca-cola

Toujours sur Snapchat, Coca-Cola s’est donné les moyens de se faire remarquer sur Spotlight, la section dédiée aux vidéos virales. Il s’agit de la première marque à s’aventurer sur cette nouvelle fonctionnalité du réseau social destinée à concurrencer Tik-Tok.

Parmi tous les formats proposés, il y a notamment une Face Lens. L’idée : inciter les internautes à s’amuser en faisant du beatbox avec les sons iconiques de la dernière campagne Coca-Cola

La marque cherche ainsi à créer un buzz pour atteindre les 100 millions d’utilisateurs du réseau social, toujours en quête de contenus ludiques et originaux à partager. Elle renforce aussi son image de marque auprès des jeunes et dynamise considérablement sa communauté. 

Comment expérimenter la 3D sans se ruiner ?

En fonction de votre secteur d’activité, il peut être utile de commencer à tester le potentiel de la réalité augmentée pour prospecter et/ou fidéliser la clientèle.  On imagine très bien la touche de “waow” que cela peut mettre dans le cadre d’un évènement organisé par une petite entreprise !

Pour éviter de plomber votre trésorerie ou si vous n’avez pas de grosses connaissances en développement, le mieux est d’utiliser un logiciel de CMS en réalité augmentée. Vous pouvez par exemple tester des outils tels que Augment ou Kaviar, pour ne citer qu’eux. 

 

 

Ilv ou information sur lieu de vente et Plv

ILV ou l’Information sur le lieu de vente regroupe tous les éléments de signalétiques présents sur un lieu de vente. Ces derniers ont été conçus pour rediriger les clients vers les stands ou les produits qu’ils cherchent.

ILV, information sur le lieu de vente

L’ILV a pour seul objectif l’orientation et le transfert des informations utiles vers les publics cibles. Contrairement à la PLV, la publicité sur le lieu de vente, l’information sur le lieu de vente ne met pas en avant ni un produit, ni une marque. De plus, si la PLV lui est disposée dans un local pour une durée déterminée, l’ILV quant à elle aura une place permanente. La PLV et l’ILV sont deux techniques appartenant au merchandising. Vu qu’elles possèdent les mêmes objectifs, vendre plus, elles ont quand même tendance à empiéter l’une sur l’autre. En guise d’exemple, on peut citer les affiches et les bornes digitales. Dans les grands centres commerciaux, ces deux supports sont utilisés pour la localisation des enseignes.

ilv

Différence entre PLV et ILV

La PLV est une technique qui sert à promouvoir un produit ou une marque dans un magasin. Utilisés de façon non permanente, les éléments ou les mobiliers de la PLV, la plupart du temps cartonnés, sont fournis par le fabricant du produit lui-même. En ce qui concerne l’ILV, elle a pour mission d’informer, de guider et d’orienter les clients via les signalétiques. La plupart du temps, l’ILV est mise en place de façon permanente par le distributeur lui-même. La PLV est une publicité assez rigide qui fonctionne comme un cadre photo. Sur son dos, il est équipé d’un appui incliné, cela facilite son installation sur un comptoir. Pour la regarder, il faut se placer très près. Il existe aussi des PLV, grand format, qui servent de support de diffusion pour les produits d’une marque. Il s’agit de l’ensemble de tous les moyens de communication mis en place par les entreprises pour la promotion de leurs produits sur le lieu de vente. Pour cela, il fait appel aux techniques du merchandising.
L’Information sur le lieu de vente est une technique marketing qui permet de guider, d’orienter les clients vers les produits qu’ils veulent acheter. Au cas où les supports utilisés seraient identiques, ceux de l’ILV vont diffuser les messages informatifs tandis que ceux du PLV font passer des messages commerciaux.

Développement de l’ILV dans un ensemble de points de vente

On peut installer une borne interactive pour que les clients puissent localiser rapidement les produits qui les intéressent. En fonction de ce qu’ils recherchent, chacun peut avec exactitude situer l’endroit où il se trouve. L’installation de l’ILV réduit énormément le nombre de visites écourtées puisque les clients se lassent facilement quand ils doivent faire le tour des rayons. Avec l’ILV, l’idée que les clients se font sur le magasin va complètement changer, chaque visite sera encore plus agréable. Concernant les visites rapides, elles vont augmenter puisque le point de vente est facile à trouver.

L’affichage numérique grand format et la publicité

L’affichage numérique est perçu comme le version 2.0, voire même 3.0 des supports publicitaires traditionnels, de l’affichage d’information et de la promotion d’un produit.

L’affichage numérique grand format

Ces nouveaux supports permettent aux clients d’avoir le contrôle total et centralisé des informations, des publicités à diffuser via des affichages numériques à savoir les écrans LED/LCD, les projecteurs, etc. L’avantage avec ces écrans, c’est que les informations transmises peuvent être mises à jour automatiquement par un logiciel d’affichage numérique. Ce dernier alterne images, vidéos et même des émissions de télévision en direct. Dans les pays économiques comme les États-Unis, le Canada et l’Europe, l’affichage numérique a connu un grand essor. C’est tout à fait normal étant donné qu’il a plus d’impact par rapport à ses prédécesseurs. Que ce soit pour les grandes entreprises ou les PME, il faut savoir que l’installation de l’affichage numérique est personnalisable.

affichage numérique

Les applications de l’affichage numérique

Mis à part la réduction des coûts et les bénéfices, l’avantage avec l’affichage numérique est son contenu versatile affiché par différentes technologies d’information. Le contenu créé sera dicté par l’application des supports. L’affichage numérique possède trois applications principales à savoir la publicité numérique, la diffusion numérique et le merchandising numérique. Pour que l’installation soit efficace, il faut combiner une ou plusieurs de ces applications. La publicité numérique est considérée comme un affichage numérique. L’espace publicitaire se vend sur des réseaux de chaînes de magasins ou des zones commerciales telles les gares, les centres commerciaux, etc. Le recours à la publicité numérique a pour but d’attirer les clients à acheter un produit, à visiter un espace spécial, etc.

Le merchandising et la diffusion numérique

En ce qui concerne le merchandising numérique, c’est la suite logique de la publicité numérique. Les vendeurs peuvent se servir du merchandising numérique de deux façons différentes : promouvoir un produit ou commercialiser une marque ou vice-versa. Cette application permet aux magasins ou aux points de vente d’annoncer des produits spécifiques. L’utilisation de ce support consiste à attirer les acheteurs sur un produit ou une marque spécifique, qu’ils soient dans un magasin, en rayon ou présenté sur des étalages. De la même manière, le merchandising numérique peut être utilisé pour construire, asseoir ou consolider l’image d’une nouvelle ou d’une ancienne marque. Dans les commerces comme les boutiques de mode ou les magasins de vêtements en détail, ce type de merchandising numérique est prévalent.
Enfin, concernant la diffusion numérique, elle renvoie un contenu multimédia aux centres spécifiques ainsi qu’aux affichages individuels dans ces centres. Contrairement à la diffusion classique, où chaque support reçoit et diffuse les mêmes informations, la diffusion restreinte quant à elle diffuse à un instant « T », un message conçu pour un client spécifique. C’est le cas pour chaque support, les informations ont été diffusées exprès pour viser une clientèle en particulier. De ce fait, toutes les applications qui ne se focalisent pas dans la vente d’un produit ou le lancement d’une marque ne sont pas incluses dans la diffusion numérique restreinte de l’information.

PLV : le digital media, Auchan et la vodka, l’essayage virtuel d’E-fijy

tiernitos dog food
photo credit: dr_XeNo

Digital media : les écrans interactifs plébiscités

Pierre-Alain WeillPDG du groupe Weillrobert  explique que le digital medial ” occupe, chaque année, une place plus importante. A titre d’illustration, la fourniture d’écrans représente, aujourd’hui, 15% de notre CA.” …

Lire l’article : Pierre-Alain Weill – Le Digital media représente aujourd’hui 15% de notre CA

 

 

Auchan : de la plv au rayon vodka

Valoriser, organiser et éduquer. Tels sont les moteurs du nouveau plan d’actions merchandising de Lixir à l’égard des vodkas. L’initiative de la société qui commercialise Russian Standard. Cette initiative, qui concerne l’implantation des produits comme l’esthétique du rayon avec sa dose de publicité sur le lieu de vente (PLV).

Lire l’article : Auchan valorise ses rayons vodka

 

L’essayage virtuel au service des ventes

  E-Fijy a développé un produit, le Magic mirror, pour ID Group (Oxybul Eveil et Jeux), destiné aux déguisements. L’enfant se positionne dans le magasin devant un écran et choisit le costume qui lui plaît. L’application identifie sa taille et sa morphologie et l’habille du déguisement adapté.

Lire l’article : E-Fijy se lance dans l’essayage virtuel